Faites du vélo dans le Gard !

REGLEMENT 2019 DES EPREUVES ORGANISEES SOUS LE LABEL FSGT

1-ORGANISATION. Les épreuves cyclistes ou cyclosportive organisée sur la saison 2019, sous l’égide de la Fédération Sportives et Gymniques du Travail figurent au calendrier de la Commission cycliste Gard-Hérault de cette Fédération.

Ce calendrier et ce règlement sont déposés auprès de la Préfecture du Gard chaque saison.

2-PARTICIPATION. A l’inscription, chaque participant(e) doit présenter obligatoirement lors de son engagement, sa licence portant aval médical ou un certificat médical d’aptitude à la pratique du cyclisme en compétition valable à la date de l’épreuve (de plus, ce certificat est indispensable pour les licences de la FFCT et les licences cyclosportives de la FFC). Sur certaines épreuves, des licencié(e)s d’autres Fédérations et des non licencié(e)s peuvent être admis(es) à participer à l’épreuve. Dans ces cas, pour les possesseurs de licence, mêmes modalités que les adhérent(e)s FSGT et pour les non licencié(e)s, un certificat médical d’aptitude à la pratique du cyclisme en compétition de moins d’un an à la date de l’épreuve est obligatoire.

Les participant(e)s s’engagent à être titulaire d’une assurance individuelle les couvrant entièrement pour ce genre d’épreuve. De plus, pour les mineurs, une autorisation parentale doit être présentée. Les organisateurs se réserve le droit de refuser tout engagement, quelqu’en soit le motif, et ce, sans devoir s’en justifier.

3-SECURITE. Chaque participant(e) aux épreuves organisées par la FSGT est tenu de respecter le Code de la route, les arrêtés préfectoraux et municipaux, les indications des Forces de l’ordre, des organisateurs, des signaleurs, des motards et ne doit utiliser que la partie « droite » de la chaussée (routes non fermées) sauf dérogation des autorités (notamment si usage exclusif de la chaussée accordée).Il ou elle sera seul(e) responsable d’un éventuel manquement à ces règles. Les circuits sont fléchés et les carrefours sécurisés. Les épreuves sont encadrées par des bénévoles, des signaleurs agréés, des cibistes et des motards agréés. Le port du casque rigide est obligatoire pour tous les participant(e)s sous peine d’être mis hors course ou de ne pas prendre le départ. Les vélos à assistance électrique sont interdits ainsi que les freins à disques (Règlement UIC) sauf VTT.

Lors de la demande d’autorisation à la Préfecture, l’organisateur désignera un « Responsable sécurité ». A défaut, l’organisateur se désignera lui-même comme « Responsable sécurité ».

La circulaire interministérielle NOR-SPOV1311759C du 6 mai 2013 relative à la sécurité des courses et épreuves sportives définit les régimes selon lesquels peuvent se dérouler les manifestations sportives autorisées : strict respect du Code de la route ou priorité de passage ou usage privatif.

Pour toutes les épreuves, un dispositif prévisionnel de secours proposé par l’organisateur et apprécié par les services compétents, doit être mis en place. Les dispositions relatives à cette structure seront fonction de l'importance de la manifestation et de la nature du parcours. Le tableau ci-dessous précise la nature du dispositif à mettre en place selon la nature de l’épreuve.

3.1- Signaleurs.

La présence, le nombre et le rôle des signaleurs est fonction du régime de course visé ci-dessus sous lequel l’épreuve a été autorisée par la Préfecture. Leur emplacement doit être matérialisé sur le descriptif du parcours.  La liste des signaleurs doit être déposée à minima trois semaines avant la manifestation pour recevoir l’agrément du Préfet.

Moyens à mettre en place

Circuit inférieur ou égal à 10km

Circuit supérieur à 10 km

CLM ou épreuve chronométrée

Ville à ville ou par étapes

STRICT RESPECT DU CODE DE LA ROUTE

Signaleurs en poste fixe

 

OUI aux carrefours les plus dangereux - pour rappeler les règles de respect du code de la route aux participants

OUI aux carrefours les plus dangereux - pour rappeler les règles de respect du code de la route aux participants

OUI aux carrefours les plus dangereux - pour rappeler les règles de respect du code de la route aux participants

OUI aux carrefours les plus dangereux - pour rappeler les règles de respect du code de la route aux participants

Signaleurs mobiles (nt. motards)

 

NON

 

NON

 

NON

 

NON

 

PRIORITE DE PASSAGE

Signaleurs en poste fixe

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route

Signaleurs mobiles (nt.motards)

 

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

 

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

 

NON

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

USAGE PRIVATIF

Signaleurs en poste fixe

 

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route en compléments des forces de l'ordre

 

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route en compléments des forces de l'ordre

 

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route en compléments des forces de l'ordre

 

OUI pour assurer la sécurité des compétiteurs et des usagers de la route en compléments des forces de l'ordre

 

Signaleurs mobiles (nt.motards)

 

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

NON

 

Les motards pourront, dans la mesure du possible, aider momentanément les signaleurs poste fixe dans l’exercice de leur mission

3.2 –Moyens de secours.

Moyens à mettre en place

Circuit inférieur ou égal à 12km

Circuit supérieur à 12km et inférieur à 20 km

 

CLM ou épreuve chronométrée

Circuit supérieur à 20 km ou ville à ville ou par étapes

Type de moyen de secours

 

2 secouristes majeurs PSC1 Les 2 secouristes seront identifiables de l’organisation et du public

 

2 secouristes majeurs PSC1 Les 2 secouristes seront identifiables de l’organisation et du public

2 secouristes majeurs PSC1 Les 2 secouristes seront identifiables de l’organisation et du public

 DPS retenu, à préciser (2) ou présence d’une ambulance avec 2 secouristes ou équivalent

Véhicule destiné aux Premiers Secours

 

1 véhicule dédié aux 2 secouristes pour se déplacer sur le circuit.

Ils seront équipés de moyens de communication adaptés au circuit

DPS P.E. retenu préciser : dispositif statique - dispositif dynamique (2) - dispositif mixte ou ambulance (VPSP)

DPS P.E. retenu précisé : -dispositif statique - dispositif dynamique (2) - dispositif mixte

ou ambulance (VPSP).

DPS, à préciser (2) ou

ambulance (VPSP).

MEDECIN

 

NON (pas d’obligation)

 

 

NON (pas d’obligation)

 

 

NON (pas d’obligation)

 

 

OUI

 

(1) S’entend par circuit, un itinéraire strictement identique répété à plusieurs reprises (2) Dans le cadre d’une mise en place d’un D.P.S. à dispositif dynamique.

Si une équipe est amenée à assurer une mission d’acheminement de victime(s) vers un point de prise en charge, il est nécessaire de prendre toute disposition pour garantir la continuité des moyens de secours, tel que défini dans la convention établie avec l’organisateur.

Abréviations : P.S.C.1 : Prévention et Secours Civique de niveau 1 - P.A.P.S. : Point d’Alerte et de Premiers Secours est composé de 2 équipiers secouristes à jour de leur formation continue – Ambulance : elle doit être conforme au type B de la norme NF EN 1789 (agréée Sécurité civile).

D.P.S.-P.E. : Dispositif Prévisionnel de Secours Petite Envergure est composé d’un poste de secours à minima de 4 personnes (1 chef de poste et 3 intervenants).

Dans le cas d’une vocation itinérante d’un événement (course de ville à ville par exemple), si le choix se porte sur un D.P.S. dynamique, le poste de secours sera assuré par un Véhicule de Premiers Secours à Personne V.P.S.P. Ambulance de secours et de soins d’urgence au sens de la norme NF EN 1789 qui permet le cas échéant d’être médicalisé.

En conséquence le véhicule destiné aux associations agrées de sécurité civile doit satisfaire aux exigences définies dans le type B de la norme si dessus citée et la note d’information technique (NIT) correspondante.

Précisions : une trousse médicale de premiers secours, sera mise a disposition a un emplacement défini et connu de toute l’organisation (organisateurs, Commissaires…). Cette trousse médicale permettra d’apporter les premiers secours en cas d’accident. Les 2 secouristes prévus, titulaires du PSC1, devront être affectés uniquement à cette fonction.

3.2 – Avis de la FFC – Signalisation et protection du parcours. Pour les épreuves organisées sous l’égide de la FSGT30, l’inscription de l’épreuve au calendrier officiel de la CAV30 FSGT (règlement et calendrier déposé chaque année à la Préfecture) vaut avis favorable de la FFC mais l’avis de la FSGT peut être requis par la Préfecture.

La signalisation du parcours doit être efficace et très lisible pour tous les participants de l'épreuve. Elle doit désigner la direction à prendre, sans ambiguïté et sans qu'elle génère la moindre hésitation de la part des concurrents et suiveurs. Le fléchage ou le marquage au sol ‘ (si celui-ci est permis) ou aérien sera effectué de façon réglementaire (emploi de peinture blanche interdite) conformément aux dispositions de l'instruction interministérielle sur la signalisation routière du 30 octobre 1973 (chapitre VI, article 118-7 : marquage de la chaussée par des tiers). Les marquages seront de couleur jaune et devront avoir disparu soit naturellement, soit par les soins des organisateurs, 24 heures après l'épreuve.  Les différents points stratégiques du parcours pourront également être matérialisés par un affichage par panneaux ou à l'aide d'un drapeau jaune.

3.3- CIRCULATION ET PROTECTION DE LA COURSE.

A- Dans tous les cas : les organisateurs doivent mettre à l'avant de la course, une voiture "ouvreuse" surmontée d’un panneau signalant le début de la course. Ce véhicule devra disposer d’une signalisation lumineuse de couleur jaune orangée, en application de l’arrêté du 4 juillet 1972 relatif aux feux spéciaux des véhicules à progression lente. Ces véhicules pourront être équipés d’une signalisation sonore.  La voiture ouvreuse circulera plusieurs centaines de mètres à l'avant des coureurs. Ses feux de croisement seront allumés. Aucune voiture « suiveuse » de participant(e)s ne sera admise sur les parcours sous peine d’exclusion immédiate sauf dérogation au cas par cas.

Des motocyclistes, spécialement prévus à cet effet, pourront l'accompagner et d'autres pourront assurer la protection des différents groupes de coureurs.

Toute intervention d'une association spécialisée dans ce domaine devra faire l'objet d'une convention préalable entre celle-ci et le club organisateur, afin de préciser les rôles de chacun.

Les véhicules (officiels et techniques), prévus pour suivre la manifestation, circuleront avec leurs feux de croisement allumés.

Les véhicules médicalisés et /ou l'ambulance (VPSP) seront placés derrière le groupe le plus important. Une voiture, dite "voiture balai", surmontée d’un panneau signalant la fin de course, suivra le dernier concurrent. Ce véhicule devra disposer d’une signalisation lumineuse de couleur jaune orangée. Il indique alors au service d'ordre et au public, la fin du passage (ou la fin de l'épreuve). Les participants dépassés par la voiture « balai » sont automatiquement mis hors épreuve par retrait du dossard ou de la plaque d’identification

Les différents véhicules seront reliés entre eux avec l'organisateur et avec le Service d'ordre, par une liaison radio, afin de faire face à toutes les éventualités.

B-Courses disputées sur un circuit d'une distance inférieure ou égale à 3 kilomètres. Pour ces épreuves, le dispositif d'accompagnement sera réduit (une voiture à l'avant et une à l'arrière). En ce qui concerne les moyens de secours, ces épreuves doivent être en conformité avec le tableau détaillé ci-dessus.

C –Epreuves nocturnes ou semi-nocturnes. Elles doivent obligatoirement se dérouler sur un circuit fermé à toute circulation. L'éclairage (sans zone d'ombre) doit être efficace sur la totalité du parcours. La durée probable d'utilisation de la voie publique sera mentionnée lors de la demande d'autorisation, en ajoutant à celle-ci un délai minimum de 30 minutes avant et après l'arrivée.

D -Epreuves cyclo - sportives. Ces épreuves de masse se déroulent de ville à ville et sont ouvertes à tous, licenciés et non-licenciés. En fonction du nombre de participants, qui peut atteindre plusieurs milliers dans certains cas, le départ pourra être donné en plusieurs groupes. La durée d’utilisation de la voie publique sera régulée en jouant sur la distance et sur la moyenne horaire minimum imposée à la voiture balai (entre 18 et 22 km/h selon le profil et la distance) de l’épreuve). Tout participant(e) dépassé(e) sera mis (e) « hors course » mais pourra néanmoins poursuivre son parcours sous sa propre responsabilité sans pouvoir bénéficier du « service course ».

4-ASSURANCES. Tout participant (e) sera seul responsable des accidents dont il ou elle serait auteur ou victime. Il s’engage à être titulaire d’une assurance individuelle le couvrant entièrement pour ce genre d’épreuve. Les organisateurs ne couvrent pas les dommages sur le matériel, les équipements, les biens des participants, notamment en cas de chute ou de vol. Ils déclinent toute responsabilité en cas d’accident ou de défaillance consécutifs à un mauvais état de santé.

5-ASSISTANCE.
Sur certaines épreuves, il est mis à la disposition des participant(e)s des points de ravitaillements (liquides et solides). Sur toutes les épreuves, seuls sont autorisés, sur le parcours, les véhicules de l’organisation (aucune voiture « suiveuse » de participant(e)s ne sera admise sur les parcours sous peine d’exclusion immédiate sauf dérogation au cas par cas).

6-ENVIRONNEMENT. Il est formellement interdit de dégrader, de quelque manière que ce soit, les sites traversés, les lieux de départ et d’arrivée. Tout jet de papier et d’emballage de toute sorte entraînera la disqualification immédiate du ou de la participant(e). A ce sujet, des motards « spécialisés » ou des Commissaires effectueront des contrôles durant l’épreuve pouvant amener à la mise « hors course » des pollueurs.

7-DEPART- ARRIVEE.
La zone d'arrivée sera protégée, de part et d'autre de la chaussée (et sur une distance convenable)  par des barrières de protection assemblées, voire des cordages tendus par des piquets. Les départs et arrivées sont déterminés suivant les courses concernées, au cas par cas. Il peut exister des départs « fictifs » afin de ne pas gêner les autres usagers. Pour les épreuves par étapes comportant une course contre la montre(CLM), l’ordre des départs de la CLM est effectué à l’inverse du classement général, le dernier partant le premier.

8- RETRAIT DES DOSSARDS-ENGAGEMENTS.
L’engagement est ferme et définitif dès l’apposition de la signature du ou de la  participant(e) sur le bulletin ou la liste d’engagement et son enregistrement par l’organisateur. Les organisateurs se réservent le droit de limiter le nombre de participant(e)s sans information préalable.

9-CONTROLES. Les contrôles et classement s’effectueront dès le départ. Le départ est donné « groupé » mais pour éviter les bousculades, les derniers arrivés sur la ligne de départ seront les derniers partis. Plusieurs groupes peuvent être formés suivant les décisions des Commissaires de l’épreuve.

Des contrôles inopinés seront effectués, par les Commissaires de course FSGT, pour veiller au bon déroulement de l’épreuve. Leurs décisions (notamment les mises hors course) seront sans appel. Des contrôles « anti-dopage » pourront être effectués par les organismes compétents.

Le manquement de respect au personnel bénévole (motards, signaleurs, Commissaires  et autres assistants) présents pour la sécurité et le bien-être des participant(e)s sur le parcours, pourra déclencher une mise 
"hors course "

 10-DEROULEMENT DES EPREUVES. CLASSEMENTS. Le déroulement de la course et les classements sont effectués selon les us et coutumes et règlements de la FSGT. Certains classements pourront être effectués par « puces électroniques » et être informatisés. Dans ce cas, la restitution des « puces » est obligatoire et les organisateurs devront prévoir cette restitution. Les catégories sont celles habituellement définies par la FSGT. Les kilométrages, par catégories, ne pourront pas dépasser ( sauf Championnat) : cadets: 60km, juniors : 100km ; Espoirs : 120km, catég.5: 60km ;  catég.4: 85km ; catég. .3 : 100km ; catég.1 et 2 : 120 km ;

11-RECOMPENSES. Des trophées ou récompenses diverses (notamment produits régionaux, bouquets …) peuvent être offerts aux 3 premiers du scratch et au 1er de chaque catégorie ou d'étape.

12-RECLAMATIONS.
Les réclamations concernant le déroulement de l’épreuve en cause doivent être effectuées auprès des Commissaires de l’épreuve en question. Elles sont instruites auprès des instances habilitées de la FSGT et selon les règlements de cette Fédération.

13-DIVERS. Les participant(e)s autorisent les organisateurs et leurs ayants droit à utiliser les images fixes ou audiovisuelles sur lesquelles ils pourraient apparaître. Le présent règlement est considéré comme accepté dès la signature du ou de la participant(e) sur le bulletin ou la feuille d’engagement de chaque épreuve.  Les organisateurs se réservent le droit de limiter le nombre de participants, de modifier les parcours et le règlement de l’épreuve, sans information préalable, pour des raisons administratives, techniques, financières, de sécurité ou de force majeure.

12-RENSEIGNEMENTS CAV30 : Gérard Mourenas 24, Allée Georges Clairefond  30 000 NIMES
  Tél : 04. 66. 26. 51. 22 et 06. 07.28.29.25.  Courriel : gerard.mourenas@orange